Akuseru

Akuseru, de son vrai nom Jean-Diego Leprout, né le 29 février 1975 à Orchies (Nord) est issu d'une famille modeste, mais honnête. Il réussit à s'élever au dessus de son milieu social tout en bafouant les valeurs morales que lui avait difficilement inculquées ses parents. Après avoir redoublé sa deuxième année de maternelle et avoir échoué au brevet des collèges, il obtient finalement un diplôme de fraiseur-tourneur. Malheureusement, s'il est doué pour tourner, il ne sait pas bien fraiser.

A 16 ans, il quitte Orchies pour ne pas avoir à travailler dans l'industrie de la chicorée, qu'il a en horreur. Avec quelques euros en poche volés dans le porte-monnaie de sa mère, il prend la route avec l'idée d'atteindre la Mer, un rêve qui le poursuit depuis ses 5 ans. Il arrive finalement à Saint-Omer, ville dynamique au climat agréable, où il vie ses premières aventures sentimentales. Il y rencontre notamment les soeurs Rihanna et Djaysie, issues du même milieu modeste que lui. Très vite, une complicité s'installe entre ces trois jeunes, faite d'affinités culturelles, de pizzas et de salive. Tous les trois passent de longues heures devant de célèbres séries télévisées en s'embrassant sur le canapé. Ces moments d'une intensité érotique exceptionnelle marqueront Akuseru à vie, à tel point qu'il ne peut encore actuellement avoir de relation sexuelle satisfaisante (pour sa partenaire) qu'avec en fond sonore le générique de la série “Julie Lescaut” tournant en boucle. C'est à cette époque qu'il prend son premier abonnement au magazine Gala, auquel il restera fidèle jusqu'à ce jour et qui l'ouvrira réellement à la Culture avec un grand Cul.

Akuseru, qui a désormais 27 ans, pense à s'installer, en particulier sous la pression de sa compagne du moment, Térébentine. L'industrie automobile et la sidérurgie étant absentes de sa région natale, il ne trouve pas, malgré de longues recherches, de travail correspondant à sa formation. Il se résout alors à se ré-orienter dans l'import-export à l'échelle locale. Son idée de génie est de se démarquer du commerce traditionnel de la région (le chou-fleur) en créant une filière d'importation de produits dérivés de végétaux. Il s'ouvre ainsi un nouveau marché qui lui apportera un certain confort matériel, malheureusement provisoire. D'un naturel bonhomme et facile, il devient vite une figure du commerce de proximité dans la petite ville de Bayenghem-lès-Éperlecques.

Précision sur la vie sexuelle d'Akuseru

[section ajoutée à la demande de l'intéressé, en attente d'informations de photos]

Après divers revers de fortune, Akuseru est revenu s'installer chez sa mère. Il jouit paisiblement de son RSA et affectionne particulièrement les produits ménagers. Cette nouvelle vie, partagée entre les soirées au coin du feu avec le chien de la famille, Jencule, les sorties avec ses amis pendant lesquelles il explore l'infinie diversité des boissons à base de houblon fermenté et ses soirées avec la communauté Grèce de canards semble lui convenir parfaitement. Il trouve enfin une sérénité et un équilibre qui lui manquaient jusqu'à présent. Il est probable que le cadre strict et militaire de la communauté joue un rôle prépondérant pour cela.

Pour se convaincre qu'Akuseru a su se racheter de ses mœurs dissolus, il suffit de l'avoir en équipier : aussi solidaire qu'un cousin avec son binôme, aussi attentionné qu'un père quand il est leader, aussi fort qu'un grand frère quand on est débutant. Tout ça, c'est lui.

  • arma_3/la_communaute_grece_de_canards/membres/akuseru.txt
  • Dernière modification: 2019/09/03 21:52
  • (modification externe)